Les choses que les papas aimeraient savoir sur la grossesse

0
266

Votre instinct paternel ne va pas forcément arriver tout de suite

Même si vous avez très envie de ce bébé, même dans les cas où le désir de paternité est mûrement réfléchi et discuté avec votre compagne, il n’est pas rare que le futur papa ne se sente pas tout de suite investi par ce nouveau rôle. Les symptômes de grossesse vont immédiatement faire sentir à la femme que quelque chose est en train de changer. Il est très fréquent que les futurs papas ne réalisent vraiment qu’au moment de la première échographie ou parfois seulement à la naissance, quand ils voient leur bébé. Donc pas de panique, ni de la part de la maman ni du papa. Essayez au maximum d’impliquer le papa dans la grossesse, en le conviant aux examens médicaux ou pourquoi pas en faisant de l’haptonomie. Il n’y a aucun mal à ne pas se sentir prêt dès l’annonce de la grossesse. Bien souvent, l’instinct paternel arrive en cours de route et ça ne signifie pas que vous êtes un mauvais père en devenir !

Les hormones pourraient jouer des tours à votre femme

Bébé est en route et vous êtes ravi ! Même si vous avez entendu parler de certains changements pendant la grossesse, que vous entendez vos amis parler d’hormones, vous ne réalisez pas bien ce que cela signifie pour votre compagne. Mais il faut vous y préparer : les hormones de la grossesse peuvent influer sur l’humeur et le physique de votre partenaire, parfois en positif, parfois moins. Ainsi, certaines femmes enceintes vont développer un acné hormonal, l’activité de la progestérone ayant pour effet d’augmenter l’activité sébacée. Au lieu de vous inquiéter, ou pire, lui faire remarquer, rassurez-la ! Ce n’est que passager, promis. A l’inverse, certaines femmes vont rayonner, avoir une peau de bébé et une chevelure de lionne. Réjouissez-vous ! De la même manière, un grand nombre de futurs papas constatent que leur compagne n’est plus tout à fait la même pendant la grossesse, perd la mémoire ou a des sautes d’humeur. Là encore, pas de panique ! Ce n’est pas une petite crise, c’est simplement les hormones qui lui jouent à nouveau un tour.

Vous pouvez faire l’amour pendant la grossesse

Grande angoisse des futurs papas : la sexualité pendant la grossesse. Bien évidemment, la libido de part et d’autre peut évoluer pendant cette période, mais pas toujours en mal. D’ailleurs, pour certaines femmes, le sexe est meilleur pendant la grossesse. Pour d’autres, c’est tout l’inverse. Pareil pour les papas ! Certains éprouvent un désir encore plus grand, d’autres ont peur de faire mal à leur conjointe. Alors rassurez-vous, rien ne vous interdit de faire l’amour pendant la grossesse, au contraire. Les relations intimes sont sans risque pour le bébé ou alors, votre médecin vous le dira.

Bien sûr que vous serez utile pendant l’accouchement

Et si je m’évanouissais ? Et si je gênais l’équipe médicale ? Et si je n’étais pas à la hauteur pour soutenir ma femme qui souffre ? Et si je ne la désirais plus comme avant ? S’il y a bien un sujet sur lequel futurs papas et futurs mamans sont aussi stressés, c’est l’accouchement ! Pour commencer, rien ne vous oblige à assister à l’accouchement si vous ne vous sentez vraiment pas à la hauteur. Cependant, sachez que vous pourriez regretter cette décision, aussi bien pour vous que pour votre compagne. Car elle a besoin de vous. N’hésitez pas à discuter ensemble de vos angoisses, afin de vous rassurer mutuellement. Si vous décidez finalement d’être présent le jour J dans la salle d’accouchement , sachez que l’équipe médicale vous drivera et vous expliquera où vous mettre et quoi faire.

Votre femme s’apprête à éprouver des douleurs que vous ne soupçonnez pas

Cela commence dès le premier trimestre pour certaines, avec des maux de grossesse très dérangeants. Comme Kate Middleton, certaines femmes éprouvent d’ailleurs des nausées très importantes que l’on appelle Hyperemesis Gravidarum. Ensuite, petit à petit, des contractions vont venir lui rappeler que l’arrivée du bébé est proche. Puis vient enfin le jour de l’accouchement, un effort physique très important, surtout dans les cas où la péridurale ne fonctionne pas ou n’est pas souhaitée. La convalescence post-partum n’est pas non plus sans désagrément : contractions secondaires, points de suture éventuels, voire même rupture du tissu musculaire en cas de césarienne. Votre femme mérite toute votre estime !

Votre femme pourrait vivre une période difficile après l’accouchement (et vous aussi)

Les phénomènes de baby blues ou de dépression post-partum s’expliquent par le bouleversement hormonal que subit une femme qui vient d’accoucher. L’état dépressif peut être léger ou plus sérieux. Mais sachez que les hommes aussi peuvent éprouver ce phénomène. Les nuits sont courtes, le rythme de vie change, le retour à la maison n’est pas toujours aussi idyllique qu’on le pensait. Le meilleur remède est de rester soudé et de s’entraider !

Mais surtout… vous serez un bon papa

Il n’y a pas que les mamans qui sont pleines de doutes quant à leur capacité à être une bonne maman pour leur enfant : les papas aussi ont leur moment de doutes, même s’ils le confient souvent moins. Messieurs, sachez que si vous doutez, c’est plutôt positif : cela traduit une réelle envie d’être un papa au top ! Et vous savez quoi ? Vous le serez !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here