Le coing, un fruit riche en minéraux

0
329

Trois raisons santé de manger des coings

Il calme la diarrhée : le coing renferme des polyphénols et des pectines. « Les premiers ralentissent les contractions de l’intestin et ont également un effet antiseptique, les secondes retiennent l’eau, ce qui permet d’enrayer plus rapidement une diarrhée ». Le sirop de coing est d’ailleurs utilisé, en pharmacie, pour lutter contre la diarrhée.

Il reminéralise l’organisme : le coing renferme de nombreux minéraux : du potassium, du phosphore, du magnésium, du calcium, du sodium, de l’iode, du zinc et du fer. Les quantités varient de 5 % à 13 % des apports journaliers recommandés. « Ces minéraux sont importants pour les os, les muscles, le système nerveux, le système immunitaire… ».

Il favorise la régulation du cholestérol : le coing fournit, en grande majorité (75 %), des fibres insolubles comme la cellulose, la lignine. « Elles ont la capacité de ralentir l’absorption des graisses par le système digestif et de favoriser leur bonne élimination, ce qui aide à maintenir un taux de cholestérol correct », ajoute la diététicienne.

Un fruit pas trop sucré

Souvent dégusté en compote ou en gelée, ou pour accompagner des plats sucrés-salés, le coing contient assez peu de glucides.

Il renferme 11 g de glucides aux 100 g, ce qui en fait un fruit moyennement sucré.

C’est aussi un fruit moyennement calorique. Le coing apporte 57 calories aux 100 g. Parmi les fruits d’automne, cela revient à manger un kiwi. Il est moins calorique que le raisin ou la mangue, par exemple.

Le coing renferme de nombreuses vitamines

Il contient pratiquement toutes les vitamines du groupe B (sauf la B8 et la B12) qui renforcent les fonctions cognitives, l’équilibre psychique, préviennent les maladies cardiovasculaires, et l’ostéoporose ainsi que les vitamines E et C antioxydantes, même si cette dernière diminue à la cuisson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here