KYSTE OVARIEN : Ce qu’il faut savoir sur les kystes de l’ovaire

0
1426

Kyste de l’ovaire : qu’est-ce que c’est ?

Un kyste est une petite grosseur contenant du liquide et peut se développer au niveau de l’ovaire. Le plus souvent bénin, il est nécessaire de surveiller son évolution car sa présence reste anormale. En cas de complications, une intervention chirurgicale devra être envisagée.

Classification

Les kystes ovariens sont tout d’abord subdivisés en kystes fonctionnels et en kystes organiques.

Les kystes fonctionnels : ces kystes sont les plus fréquents. Ils surviennent chez les femmes en période d’activité génitale. Les kystes fonctionnels sont dus à un « dérèglement hormonal » qui provoque la transformation d’un follicule ou d’un corps jaune physiologique en kyste.

Par définition, ils disparaissent spontanément après les règles ou après un traitement médicamenteux hormonal. Un kyste fonctionnel de l’ovaire est un kyste bénin. La survenue de ce type de kyste est favorisée par un traitement inducteur de l’ovulation, par les contraceptions micro progestatives ou par le stérilet au Lévonorgestrel.

Les kystes organiques : ces kystes sont développés au dépends de l’épithélium de surface (tumeurs épithéliales de l’ovaire) ; du stroma spécialisé (tumeurs des cordons sexuels) ou des cellules germinales (tumeurs germinales de l’ovaire). Ces tumeurs sont le plus souvent bénignes, mais peuvent être à malignité limitée (tumeur border line de l’ovaire) ou malignes. Environ 5% des kystes organiques découverts avant la ménopause et 15% des kystes organiques découverts après la ménopause sont malins.

Signes cliniques – Symptômes

Les signes cliniques les plus fréquents sont :

Pesanteur pelvienne ;

-Douleur pelvienne chronique ou aigue (lors d’une complication), plutôt unilatérale ;
-Troubles du cycles menstruel : métrorragies, aménorrhée, dysménorrhée ;
-Infertilité, stérilité ;
-Troubles urinaires (par compression de la vessie), constipation (par compression du rectum) ;
-Augmentation du volume de l’abdomen.

Mais souvent, les kystes ovariens sont découverts fortuitement, lors d’une échographie pelvienne de routine ou effectuée pour un autre motif.

Causes:
Les kystes ovariens peuvent arriver à tout âge au moment de l’adolescence ou de la ménopause. Ils sont causés par la contraception et, principalement, la pilule microdosée.

Traitement

La surveillance médicale

Lorsque la patiente présente un kyste fonctionnel ovarien sans complication grave, une simple surveillance médicale est mise en place. Il n’y a pas nécessité d’instaurer un traitement thérapeutique.
Cette surveillance médicale consiste à réaliser une échographie afin de vérifier que le kyste disparaît bien au bout des 3 cycles menstruels.

D’autres situations nécessitent également cette surveillance telles que :
Lors de la prise d’un mode de contraception (orale) qui n’a pas changé, pour s’assurer que le kyste disparaît ;
Suite à l’apparition d’un kyste survenant après la pose d’un stérilet au lévonorgestrel ;
En cas de traitement par tamoxifène (traitement anti-œstrogène éventuellement prescrit après un cancer du sein).

L’intervention chirurgicale

Lorsqu’il y a développement d’un kyste organique et que des complications surviennent, dans ce cas, une intervention chirurgicale (ponction ou ablation selon l’état de sévérité) est nécessaire.
Voici quelques exemples de complications demandant une intervention chirurgicale en urgence :
La torsion de l’ovaire : cette complication survient en cas kyste « lourd » et se manifeste par une importante douleur, accompagnée de nausées ou vomissements.

L’hémorragie intra-kystique : cette complication (saignement) se retrouve essentiellement dans les kystes dits fonctionnels.
La rupture du kyste de l’ovaire : elle fait suite à une torsion de l’ovaire ou une hémorragie intra-kystique.
L’abcès ovarien : cette complication peut intervenir suite à la pratique d’une ponction ovarienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here