Pourquoi s’intéresser aux troubles du langage chez l’enfant ?

0
251

La maîtrise du langage est un élément fondamental du développement de la personnalité de l’enfant, de sa réussite scolaire, de son intégration sociale et de sa future insertion professionnelle.

Quatre à cinq pour cent des enfants d’une tranche d’âge sont concernés par des troubles de l’évolution du langage, ce qui représente un enfant par classe. Un quart d’entre eux sont atteints de troubles sévères.

Il s’agit là d’un problème de santé publique rendant nécessaire le développement d’actions médicales de dépistage, de diagnostic et l’élaboration de projets thérapeutiques mis en place le plus précocement possible.

Le langage comprend plusieurs domaines:

– la phonologie (les sons)

– le lexique (le vocabulaire)

– la syntaxe (la grammaire)

– la pragmatique (le sens général du discours).

Son exploration comporte deux versants:

– réceptif (compréhension)

– expressif (production).

Dans le langage écrit doivent être explorés la lecture et ses mécanismes, la transcription dans différents aspects (orthographique, lexical et grammatical) et le graphisme.

Les troubles isolés de l’évolution du langage peuvent avoir une origine fonctionnelle : retards simples de parole et de langage ou retards d’acquisition de la lecture.

Plus rarement, les troubles isolés peuvent être structurels et spécifiques, touchant le langage oral (dysphasie) ou le langage écrit (dyslexie et dysorthographie).

Les troubles de l’évolution du langage peuvent également être associés ou secondaires à une déficience intellectuelle, une surdité, une paralysie des organes phonatoires, une atteinte cérébrale, des troubles de la communication (notamment des troubles envahissants du développement) ou des carences psychoaffectives.

Par ailleurs, des difficultés socio-éducatives peuvent entraîner ou majorer des troubles du développement du langage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here