A quoi servent les oméga-3 ?

0
113
Collection of foods high in fatty acids omega 3 including seafood, vegetables and seeds

On évoque souvent les bienfaits des oméga-3 pour leurs effets sur l’humeur. Effectivement, ils permettraient d’éviter les états dépressifs. Les bêtes, nourries avec une alimentation riche en oméga-3, avaient l’œil vif et ne montraient aucun stress particulier. Leurs cellules étaient mieux structurées, la communication entre les neurones était régulée.

Un aspect anti-inflammatoire

L’un des effets majeurs des oméga-3 est l’aspect anti-inflammatoire, si l’on en croit une étude de 2004 portant sur les personnes atopiques, notamment asthmatiques (prédisposition génétique aux allergies). D’autres études ont montré que les enfants qui bénéficiaient d’une alimentation équilibrée en oméga-3 et oméga-6 étaient bien moins allergiques que les autres. La disproportion entre oméga-3 et oméga-6, que nous connaissons aujourd’hui dans notre alimentation, augmenterait les risques d’allergies (démangeaisons intenses…).

Les oméga-3 préviendraient la maladie d’Alzheimer

Et si consommer un poisson gras au moins une fois par semaine réduisait les risques de démence (34 %) et plus particulièrement d’apparition de la maladie d’Alzheimer (31 %) ? C’est ce qu’une étude a mis en avant. Le bon fonctionnement du cerveau dépendrait complètement de la qualité des graisses que l’on consomme. Les personnes qui ont un régime trop riche en oméga-6 ont plus de risques de devenir sénile que celles qui consomment des oméga-3 et du poisson en particulier.

Se protéger de certains cancers

Les cellules cancéreuses se développent dans le corps lorsque le terrain est favorable. Ce dernier peut être créé par l’inflammation chronique, la carence en nutriments, vitamines et minéraux et l’augmentation du rapport oméga-6 et -3 avec une déficience en oméga-3.

Un régime de type méditerranéen (riche en oméga-3) diminuerait les risques de cancer par rapport aux habitudes alimentaires occidentales actuelles. Plusieurs types de cancers sont visés comme celui du sein, de la prostate et du côlon.

Les oméga-3 diminueraient les risques de maladies cardiovasculaires

La protection des oméga-3 contre les maladies ou risques cardiovasculaires est aujourd’hui bien connue. La disproportion dans notre alimentation des apports entre oméga-3 et oméga-6 – augmentation des oméga-6 au détriment des oméga-3 – aura pour conséquence l’inflammation artérielle et l’hypercoagulation du sang qui peut aboutir à la formation d’un caillot de sang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here